1/4 d’heure lecture

Le collège Jean Perrin met en place un quart d’heure de lecture obligatoire pour tous de 13h30 à 13h45 tous les jours.

Le dispositif

Il a pour vocation de promouvoir 15 minutes de lecture chaque jour qui auront lieu de 13h30 à 13h45 les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Durant ces 15 minutes, tout s’arrête comme par enchantement : chacun s’immobilise et se plonge dans sa lecture du moment.

Il s’agit d’un temps de lecture obligatoire qui a pour objectif de créer une nouvelle habitude et de faire (re)découvrir le plaisir de lire aux élèves et au personnel du collège.

Ainsi, les élèves et les enseignants lisent ensemble et en silence, tout comme l’ensemble du personnel (membres de l’administration, personnel d’entretien et des cuisines) !

Les élèves ont la possibilité de lire ce qu’ils veulent (des romans, de la science-fiction, des BD, des magazines, etc…

Les objectifs

Amélioration de la concentration, apaisement, curiosité, échanges entre élèves et professeurs…

Même si tout le monde ne lit pas le même livre, cette expérience crée du lien. Elle permet de parler de ses lectures, de ses goûts et favorise le dialogue entre élèves et enseignants.

Elle a aussi pour intérêt de faire redécouvrir la lecture aux enfants qui n’ont pas l’habitude de lire chez eux.

Par la répétition quotidienne de ce rituel, on instaure l’habitude de lire et les participants finissent par y prendre du plaisir.

Ce temps de lecture obligatoire a enfin un intérêt pédagogique sur plusieurs plans :
=> il développe la concentration et la mémorisation
=> il éveille la curiosité
=> il favorise les apprentissages, en français bien sûr, mais pas seulement !
=> il rend les élèves beaucoup plus réceptifs aux cours de l’après-midi grâce à ces 15 minutes de pause dans le calme
=> il développe l’esprit critique et la liberté de penser

Cette pause sans écrans ni leçons est une sorte de parenthèse livresque où chacun peut s’extraire du monde extérieur pour mieux se plonger dans celui de la lecture.

Grâce à cette jolie initiative, les livres ne sont plus synonymes de devoirs scolaires, mais deviennent des compagnons que l’on apporte avec soi ou que l’on retrouve tous les jours.